5 5

              Dans cette page je vise à l'essentiel : mettre en évidence le principe des segments et le système de  triple enceinte sur un monument gothique emblématique.  

 
 

Amiens, le plan de sol retracé


      Le genre humain n'a rien pensé d'important qu'il ne l'ait écrit en pierre.

Victor Hugo



Plan de la cathédrale d'Amiens - Crédit : Gothika - CC-BY-SA

Commencée en 1220, la cathédrale Notre-Dame d’Amiens possède le record de la plus vaste cathédrale gothique française avec un volume intérieur de 200 000 m3. Sa hauteur sous voûte est de 42,30 mètres. Elle se situe ainsi directement derrière la cathédrale de Beauvais, qui elle, culmine à 48,50 m. Cette splendide cathédrale est emblématique du style gothique classique.

Dans cette page, nous allons tester notre système de triple-enceinte sur la cathédrale d'Amiens. Observons le plan de sol. Après avoir mesuré les écarts entre les différentes enceintes, on va les rechercher dans la Table. Je vous donne directement le résultat. Comme dans le cas de Reims, on constate que le segment A s'obtient par un arc de cercle d'origine O passant par le centre de la Table (fig. 2a). Le procédé est identique. Par contre, le tracé du segment B diffère. Son origine est toujours située au  point O, mais son extrémité est ici définie par une segmentation en trois parties de la Table   (fig. 2b) . 

 


Fig. 2a - Tracé du segment A


Fig. 2b - Tracé du segment B


 
À première vue cette construction peut sembler curieuse ou arbitraire, mais rappelez-vous le procédé utilisé pour partitionner un chevet gothique. Il nécessitait le dessin d'un rectangle constitué de trois carrés. La base du chevet étant égale à la largeur de la Table, il devient inutile d'opérer une nouvelle division (fig. 3). Il suffit de garder et prolonger les lignes existantes pour tracer d'un seul geste le segment B (on retrouve le même principe de tracé à Chartres).
 

 

Fig. 3 - Tracé unifié du chevet et de la Table d'Amiens

 

Demeure le segment vert qui se trouve ici déterminé par la demi-hauteur de la Table. La longueur du transept est, quant à elle, obtenue par un triple report du segment C.

Fig. 4 – Tracé de la seconde enceinte
Fig. 5 - Tracé de la troisième enceinte

         

Nous avons (Fig. 6), le plan de sol de la cathédrale d'Amiens. Celui de la figure 7 correspond au tracé des trois enceintes avec leurs prolongements naturels et leurs proportions respectives. L'angle qui partitionne l'abside correspond à la diagonale d'un rectangle comme expliqué plus avant.  Le segment bleu équivaut à 3x le segment vert.
Seules cinq lignes (en pointillés) ont été ajoutées pour marquer les travées intermédiaires. Elles sont équidistantes, réglées par le segment vert, il était donc très facile de les dessiner. À noter que la sixième travée de la nef est d'une largeur plus importante que les autres. Cet élément n'est pas représenté sur le dessin. La figure 8 achève le retraçage en dessinant des piliers à chaque intersection de lignes et des contreforts quand les croisements se font à l'extérieur du tracé.

 

Fig. 6, 7, 8 - La cathédrale d'Amiens retracée (hors massif occidental et absidioles) 

Par rapport au tracé nu de la triple enceinte, des segments sont reportés afin de donner au bâtiment son dessin caractéristiques de croix latine, figure dont l'une des branches est plus longue que l'autre. Toutefois, cette forme n'est qu'un symbole qui, si elle joue sur l'emprise au sol du bâtiment, n'influe en rien sur les proportions sacrées du sanctuaire ordonné par la triple enceinte. J'explique cela dans le livre. Vous y trouverez également le retraçage de la cathédrale de Chartres, plan de sol et élévation. 

Faites vous masser à Biarritz au salon naozen. Massages japonais de qualité.