5 5

Les Plans


 

Pour opérer l'analyse d'un plan, il faut qu'il soit de bonne qualité. Un plan ne se récupère pas sur une brochure ou un vieux livre ! Si l'on compare plusieurs plans d'une même cathédrale, on observera souvent des différences de métrées. Concernant Amiens, j'ai constaté un écart de plus de trois mètres sur la longueur du transept !

Un autre problème se greffe à celui des relevés, la précision d’exécution des bâtiments. Comme vous allez le constater par la suite, certaines cathédrales souffrent d’irrégularités et de dissymétries. L’œuvre est splendide, le travail inspiré, parfaitement exécuté, mais les mises en place sont parfois empiriques. L’œil ne voit pas ces détails, seuls les plans les révèlent. Il faut comprendre que pour le bâtisseur, primait la stabilité du monument, l’harmonie générale et la qualité du détail. Comprenons qu'un maître d’œuvre ne pouvait retranscrire un tracé sur le sol, puis se mettre tranquillement à bâtir. L’emplacement au sol de la cathédrale se dégageait progressivement, au fur et à mesure de l’avancée des travaux. Cela prenait des années.
La construction commençait par le chevet, le tracé par la croisée du transept. Pour retrouver chaque enceinte, chaque proportion, il fallait se baser sur du bâti. Je parle d’éléments maçonnés, de colonnes déjà dressées. Il fallait en retrouver les axes, les centres exacts, opération qui n’est simple que sur un ordinateur ou une planche à dessin. Cette difficulté est probablement à l’origine des imprécisions qui parsèment les relevés de plans de sol.

Heureusement, les techniques gothiques offraient une grande liberté d’exécution. Si les blocs de maçonnerie sont « standardisés » en carrière, chaque pierre utilisée pour un arc ou une voûte pouvait être ajustée sur place. Dès lors, une légère irrégularité entre travées n’a qu'une importance relative. Dans le pire des cas, il suffisait de modifier le profil du cintre (voir glossaire) ou des gabarits pour corriger le décalage. Notez que ce dernier était le plus souvent invisible à l'œil et n'avait aucune incidence sur un plan structurel.

Au Moyen Âge, l’intention, le concret, primait sur une stricte précision numérique, laquelle il faut bien l’admettre, n’avait aucun sens à cette époque.
Une question se pose alors, comment justifier un travail basé sur des plans approximatifs et qui concerne des bâtiments parfois irréguliers ? Méthodologiquement, la position serait intenable, mais récemment la donne à changé. Les techniques de scannographie laser ont permis, notablement grâce aux travaux du professeur Andrew Tallon, de numériser quelques cathédrales françaises. Malheureusement, toutes mes démarches pour obtenir ces relevés ont été éconduites. Seuls des travaux effectués dans un strict cadre universitaire auraient été recevables. Rien de nouveau sous le soleil, on ne commentera pas… Toutefois, j'ai réussi à me procurer certaines de ces scanographies. Une nouvelle analyse à partir de ces documents a confirmé mes travaux dans leur principe. Le pari de placer la logique et l’intention au-dessus d’une précision formelle était le bon.

 

 

Leica Geosystems ScanStation C10 - Crédit : Andrew Tallon - CC-BY 3.0

 

Modélisation de la cathédrale de Chartres par scannographie laser (Leica-geosystems)

 

Scannographie de l'église abbatiale de Saint- Denis - Crédit : Andrew Tallon - CC-BY 3.0


Il faut toutefois noter que même un scan précis à quelques millimètres ne gomme pas les irrégularités du bâtiment. La problématique reste la même. Le compas révèle l'idée, le résultat numérique se perd dans un nuage de données peu signifiant. Il faudrait pouvoir corréler les informations, les interpoler dans un traitement statistique. Pour l'heure, ces algorithmes de traitement, son idée même, n'existent pas. Si disposer de données métriques est d'une aide inestimable, l'analyse traditionnelle au compas reste de mise.

Je précise que les plans utilisés dans ce site ont pour seules vocations d'illustrer et d'expliquer. J'en ai redessinés certains pour gagner en clarté. J'invite ceux qui voudraient reproduire ou vérifier les travaux donnés en exemple à n'utiliser que des plans établis par scanographie laser.

Faites vous masser à Biarritz au salon naozen. Massages japonais de qualité.