Cathédrales gothiques
fermer

Connexion

Merci d'entrer votre adresse mail et votre mot de passe.

Email
Mot de passe





cathédrale gothique

L'alphabet des Cathédrales...

Pour la première fois, les plans des cathédrales délivrent leurs secrets.
Entre traditions et nouvelles technologies, ce livre vous entraine dans un voyage initiatique à la découverte des procédés utilisés par les bâtisseurs médiévaux.
Vous découvrirez le message argotique utilisé par les anciens maîtres d'oeuvre, l'alphabet géométrique de ces livres de pierre.
En savoir plus
cathédrales retracées géométrie médiévale
196 pages format 21 x 29.7
+ de 100 illustrations & schémas
papier 135 grammes
couverture vernis brillant
prix public 35 euros
Commander le livre

CATHEDRALES GOTHIQUES

Actualité

  
J’ai le plaisir de vous annoncer la parution et la disponibilité du livret « Les clés de Vézelay ». Au programme la géométrie des différentes travées, la composition du chevet, les élévations de la partie romane et gothique, et bien sûr, une étude complète sur la splendide géométrie du porche central. Il est également évoqué le chemin de lumière qui est ici une rencontre entre l’astronomie, la géométrie et l’architecture.
 
« Cette basilique est vraiment fascinante. Elle exprime des tracés récurrents dont l’eurythmie sanctifie l’architecture. C'est un sanctuaire où le carré de matière laisse surgir l’arc de cercle, comme un appel de la terre vers la Jérusalem céleste, une prière géométrique. »

En savoir plus >>


Edito


Les cathédrales regorgent de mystères et d'histoires étranges. On parle de cryptes cachées, de symboles mystérieux, de souterrains et de couloirs secrets. Ces histoires font le régal des écrivains et des romanciers. Pourtant, il reste des énigmes bien réelles, des questions fondamentales restées sans réponse.

Ainsi, il est souvent affirmé que les cathédrales gothiques sont régies par de mystérieux tracés géométriques. Pour les uns, ils sont l'expression d'un symbolisme ésotérique, pour les autres le témoignage d'une science oubliée. On en parle beaucoup, mais on ne les voit jamais.

J'ai donc cherché à mettre en évidence ces tracés. Pour cela je me suis basé sur les similitudes existant entre les monuments gothiques, considérant cette expression comme une entité unique, un problème à résoudre dans sa globalité. Le résultat est étonnant !

Toutes mes recherches ont été consignées dans un livre : Les cathédrales retracées. Mon intention étant de diffuser ce travail, j'offre sur ce site quelques exemples et explications tirés du livre. Vous trouverez également des liens vers d'autres sites web, des vidéos, ainsi que des applications et programmes ayant rapport avec ces sujets. Périodiquement, je compte enrichir ce site avec de nouveaux éléments. Je vous souhaite une enrichissante visite.

Pierre Bellenguez


La géométrie surtout celle de la cathédrale gothique, possède de multiples acceptions selon les époques. Prosaïquement, la géométrie est la science des formes et des figures. En ce qui concerne l'époque médiévale, celle de l'art gothique, la géométrie prend le nom de trait chez les compagnons bâtisseurs. Elle est utilisée par l'ouvrier et l'architecte (le maître d'oeuvre) pour concevoir le plan et l'élévation des bâtiments gothiques, cathédrales, abbayes, églises, etc. Villard de Honnecourt donne des exemples de ces techniques dans son cahier de notes, un chœur de cathédrale gothique côtoie une élévation gothique, ainsi que divers réseaux géométriques. Les tracés régulateurs, les tracés directeurs, sont pour certains, un concept géométrique secret permettant de tracer les plans d'une cathédrale gothique, aussi bien son emprise au sol que le dessin du chœur, de la nef, abside et chevet. Ils peuvent-être ad quadratum ou ad triangulum, c'est à dire basés sur un carré ou un triangle. Le tracé des élévations gothiques démontre l'utilisation d'un système géométrique ésotérique capable de concevoir l'élévation de n'importe quelle cathédrale gothique médiévale. On retrouve dans ces tracés des figures géométriques simples, comme le carré, le triangle et le cercle. Leurs assemblages forment des polygones, des constructions géométriques qui sont la véritable signature de l'art gothique. Les plans de sol sont eux, réglés par le symbole de la triple enceinte, celui de la Jérusalem céleste.
Sur un chantier de cathédrales gothiques, le bâtisseur utilise une corde à nœuds, un compas, une règle et une équerre. C’est le secret de l'art gothique connu par Villard de Honnecourt. La francs maçonnerie revendique la connaissance du trait géométrique des bâtisseurs de cathédrales sans pouvoir en fournir de preuves historiques. De même, de nombreuses cathédrales gothiques ont abrité sous leurs voûtes des labyrinthes, lesquelles évoquent le mythe de Thésée et du Minotaure. Leurs géométries ne semblent pourtant pas être liées au tracé directeur utilisé par les maîtres d'oeuvre du moyen âge. Les labyrinthes sont une partie du vocabulaire ornemental des cathédrales, mais ne sont pas une signature de l'art gothique. La marelle renvoie à la triple enceinte et au labyrinthe, à un concept géométrique, symbolique et ésotérique. Elle est à la fois un symbole, un tracé géométrique et un guide des cathédrales gothiques. Elle indique un chemin à effectuer à l'intérieur d'un sanctuaire pour en recueillir le tellurisme.
Dans son cahier, Villard de Honnecourt offre des dessins, le trait, dont la géométrie se rapproche de celle de la marelle et de la triple enceinte.
Comme on l’observe dans toutes les traditions, les sources sont associées à l'idée de religion et font à ce titre l'objet de cultes. On en trouve tant à proximité des églises et cathédrales gothiques que de la plupart des anciens sanctuaires et mégalithes. À Lourdes, ils se manifestent sous la forme d’une grotte et d’une source, alors que dans la cathédrale de Chartres, c’est la crypte, la caverne souterraine et le puits des Saints-Forts qui les évoquent. Ce ne sont pas les seuls rapprochements que l'on peut effectuer avec les cathédrales gothiques. Souvent des analogies symboliques sont établies entre allées couvertes et nefs d'églises ; le menhir évoquant le clocher d'église. Archéologiquement, ces similitudes font sens. Auguste Choisy disait : « Les premières églises n'avaient qu'un autel élevé sur une crypte contenant les restes d'un martyr ». En cela, elles se présentent à l'image du dolmen dont la table de couverture surplombe la chambre funéraire. Le sanctuaire est un archétype. Un de nos plus grands artistes, Auguste Rodin, écrivait dans son ouvrage Les cathédrales de France : « Il y a dans la Cathédrale toute la simple beauté du menhir qui l’annonce. Incontestablement, les blocs romans et gothiques rappellent beaucoup, en grand, les pierres druidiques ». Vous allez pouvoir retrouver ces thèmes et bien d'autres dans le livre de pierre bellenguez : "les cathédrales retracées".
catédrale gothique

LE LIVRE

Un livre, parce que tout n'est pas sur Internet

View more
cathédrale gothique

LE SITE

Découvrez la géométrie cachée des cathédrales

View more

Le livre

Le site

L'architecture gothique est née en France. Le plan de la cathédrale gothique est inspiré du modèle de l'ancienne basilique romaine. La cathédrale est en forme de croix latine. L'entrée est traditionnellement à l'ouest, présente trois portails ornés de sculptures. Elle est flanquée de deux tours. La cathédrale a généralement un transept. La croisée, ou croisée du transept constitue le centre de l'église. Les façades nord et sud du transept sont souvent ornés de rosaces.
Son originalité est l'utilisation de la voûte d'ogive et de l'arc-boutant, qui permettent de contrebalancer le poids des voûtes par des contreforts à l'extérieur du bâtiment. La voûte d'ogive tire parti de la forme de l'arc brisé. La voûte est soutenue par de fines nervures de pierre. Une autre caractéristique de l’art gothique est l'utilisation du vitrail et des rosaces. Ces techniques existaient déjà dans l'architecture romane, mais elles ont été conjointement utilisées par l'architecture gothique afin de rendre les bâtiments plus hauts, plus légers et plus résistants.
L’une des premières œuvres gothiques est l’abbaye de Saint-Denis, près de Paris, dont le chœur et la façade ont été reconstruits avec des éléments gothiques. Le plan qui a servi de modèle au gothique est l'abbaye de Saint-Denis. Cet agencement est devenu le modèle des cathédrales françaises. La cathédrale de Sens fut la première cathédrale à être construite dans ce nouveau style gothique.
Le style gothique a également été adapté par certains ordres monastiques, notamment l'ordre cistercien sous saint Bernard de Clairvaux. Les premiers exemples de gothique normand comprennent la cathédrale de Coutances, la cathédrale de Bayeux, la cathédrale du Mans et la cathédrale de Rouen. De la fin du XIIe siècle au milieu du XIIIe siècle, le style gothique s'est étendu. On notera principalement la cathédrale de Chartres, la cathédrale de Bourge, la cathédrale de Reims et la cathédrale d'Amiens. Amiens et Chartres ont été parmi les premiers à utiliser l'arc-boutant. Les contreforts ont été renforcés, permettant d’augmenter les hauteurs. Les techniques gothiques ont permis l’agrandissement des transepts et des chœurs, créant ainsi un espace pour des chapelets de chapelles. À l'est du transept se trouve le chœur. Cet espace s'est considérablement développé au XIIe siècle, à mesure que les cérémonies devenaient de plus en plus élaborées. Plus tard, les tribunes et le triforium ont disparu.
La cathédrale de Beauvais a poussé le gothique dans ses limites. Une partie du chœur s'est effondrée en 1284. Seuls le transept et le chœur de Beauvais ont été. Aucune cathédrale construite depuis n'a dépassé la hauteur de Beauvais.
Basées sur le modèle de la basilique Saint-Denis et de Notre-Dame de Paris, les premières cathédrales gothiques ont traditionnellement leur entrée à l'extrémité ouest de l'église. Il y a généralement trois portes ogivales richement décorées. Certaines cathédrales gothiques possédaient un labyrinthe. La plupart de ces labyrinthes ont été détruits par la suite. À partir du XIIe siècle, le style gothique s'est étendu à d'autres régions de France, puis progressivement au reste de l'Europe. Il était souvent porté par des artisans hautement qualifiés qui s'étaient formés en Île-de-France puis dans d'autres villes. Par la suite viendront le style gothique rayonnant puis le style gothique flamboyant.
L'art gothique c'est avant tout la cathédrale gothique, l'architecture de la géométrie, le trait des compagnons. Le cahier de Villard de Honnecourt illustre avec le trait, la géométrie gothique du Moyen Âge. Francs Maçons, compagnons, moines et architectes comme villard de honnecourt, sont les bâtisseurs des cathédrales. La cathédrale gothique d'amiens, la géométrie de chartres, la cathédrale médiévale de notre-dame de paris, sans compter la cathédrale de bourges ou la cathédrale gothique de Reims et de Beauvais ou la basilique Saint-Quentin sont dans le livre "les cathédrales retracées". Qui a créé l'art gothique ? Le nombre d'or est-il le schéma régulateur géométrique, le tracé directeur géométrique des cathédrales ? Voir la liste des cathédrales gothiques du livre
Si vous avez besoin d'animer votre magasin avec des écrans led géants visitez ce site, l'entreprise est située en aquitaine, près de bordeaux